Delphine, professeur des écoles, mentor

Pour ma part, je trouve cette expérience de mentor très enrichissante. Les relations entre mentor et mentoré sont vraies et saines car il n’y a aucune notion d’évaluation. Le mentoré peut poser toutes les questions sans craindre d’être évalué ou noté comme cela peut-être le cas lors de visites « conseils » durant sa formation. Trouver une aide hors de son école, c’est aussi éviter des jugements hâtifs des collègues au sein d’équipes parfois fragilisées. Pour le mentor, c’est aussi très intéressant de revenir sur ses expériences, sur ses pratiques (celles qui ont fonctionné et celles qui ont échoué) et de chercher avec le mentoré des pistes de solutions. C’est aussi se projeter dans des situations inconnues, non vécues et essayer de trouver des idées. Le mentoré a parfois seulement besoin d’exprimer ce qu’il vit et ce qu’il ressent et des solutions lui viennent à l’esprit lors des échanges.

Mots-clefs :

Retour au blog